Camping Auvergne Le Clos Auroy > La région Auvergne > Randonnées > Besse-et-Saint-Anastaise

Besse-et-Saint-Anastaise

Un itinéraire jalonné de 14 panneaux vous fait découvrir les points forts de Besse à travers leur histoire liée à des personnages public ou privé, ainsi que cette architecture uniforme qui donne tout son cachet à la cité médiévale et renaissance de Besse.

Auteur: www.camping-ffcc.com

Départ depuis la commune de Besse-et-Saint-Anastaise, latitude 45.5122576 (N 45° 30’ 44”), longitude 2.9335854 (E 2° 56’ 1”) Massif du Sancy

Informations complémentaires

  • Maison des Bouchers
    • Cette maison est typique de l’architecture commerçante de la fin du Moyen-âge avec une baie dite « en anse de panier » ou « en feuillure » avec pour présentoir une dalle en pierre « taule » qui servait à présenter la marchandise (ici la viande).
  • L’ancien hôpital de Broglie
    • La communauté des habitants de Besse paie un médecin à partir de 1686, attaché à la ville de Besse.
    • En 1780, l’évêque visite l’établissement qui possédait 11 lits et était tenu par 8 sœurs de la congrégation Saint Joseph.
    • En 1820, l’hospice est transféré dans des locaux neufs à côté de l’église : l’hospice Saint Joseph.
  • L’église de Besse
    • Au XIXe siècle, l’église menaçait de tomber en ruine. La destruction du clocher pendant la Révolution avait fortement endommagé les voûtes. En 1805, un premier sauvetage est opéré. Le chœur est entièrement reconstruit en 1822 ainsi que le clocher de forme octogonale. La toiture du chœur est refaite et surélevé en 1877. En 1889, le cimetière avec le mur qui l’entoure et la tour carrée du Rosaire (construite en 1370) sont rasés pour construire la place actuelle.
  • Le jardin clos du rempart
    • Le saviez-vous ?
    • Le chanvre et le lin ont été introduits à Besse au XVIIIe siècle pour relancer l’économie locale. Les champs étaient situés au nord-est de Besse, à proximité de la Couze Pavin qui était captée et amenée jusqu’aux champs par un aqueduc.
    • Les deux souterrains situés au pied du rempart sont contemporains de l’édification du rempart au XVe siècle et permettait l’évacuation des eaux de pluie vers la Couze Pavin située en contrebas
  • Le château du Bailli
    • La charge de Bailli était achetée auprès des seigneurs de la Tour d’ Auvergne par les plus riches familles bourgeoises de Besse.
    • Ces familles qui achetaient cette charge étaient avant le XVIIIe et jusqu’à la Révolution : les Godivel et Chandezon, à partir du XVIIIe : les Besseyre, Admirat et Morin.
    • Ces familles ont ensuite occupé la place de 1er magistrat.
  • Le rempart
    • La représentation du rempart dans le terrier de Catherine de Médicis, compilé par Antoine Godivel en 1575, montre une ville importante ceinturée de remparts monumentaux. La lithographie a probablement été amplifiée pour montrer à la reine de France, Catherine de Médicis, la richesse des terres qu’elle apporte au domaine royal à titre casuel puisqu’à sa mort, les terres d’Auvergne ont été transmises par héritage et sorties du domaine royal.
  • Le rôle des Places
    • Carte postale: Le marché aux blancs place de la Gayme au début du XXe siècle
  • La maison des Consuls
    • A partir de l’an mil, les villes se développent économiquement. Besse, fondée sur un carrefour commercial, prospère autour de l’église. Une bourgeoisie urbaine apparait : ce sont des commerçants, des artisans, des hommes de loi et de lettres qui vont s’organiser afin de s’affranchir de la tutelle du seigneur local en demandant l’octroi d’une charte de franchise et en élisant parmi les plus riches bourgeois des consuls pour appliquer les grands principes de la charte.
  • La maison dite de la reine Margot
    • A Marguerite de Valois a été accolée une image de mœurs légères par ses détracteurs qui masque sa très grande culture. Elle écrivait des poèmes et a reçu de sa mère une éducation raffinée digne des plus hautes cours européennes de la Renaissance. Elle protégeait les artistes et les attirait autour d’elle. Sa fuite a travers l’Auvergne sur les terres de sa mère a profondément marqué le territoire, honoré d’avoir accueilli cette princesse prestigieuse, devenue reine de France sans jamais être montée sur le trône, durant sa période d’exil à Usson.
    • A sa mort en 1615, elle lègue ses terres d’Auvergne au futur Louis XIII, le fils que son ex époux Henri Iv a eu avec Marie de Médicis.
  • La place de la Pairie
    • Les deux maisons de chaque côté de la place possède une archivolte très particulière, l’une ornée d’un lamier garni de feuilles de chêne et l’autre de figurines à collerettes avec la ferme intention pour les propriétaires de se démarquer des autres demeures du même type.
    • Étymologiquement, « chabrit » du nom de la rue signifie chevreau, ce qui évoque le type de commerce réalisé sur cette place.
  • Le beffroi
    • Le clocher est surmonté d’une girouette à tête de loup. Selon la légende, lors d’une nuit suivant une fête, les guetteurs de la ville se sont endormis et n’ont pas vu s’approcher les brigands. Des loups auraient alors hurlé, sortant les habitants de leur sommeil à temps pour défendre la ville. Le loup protecteur orne depuis le beffroi de Besse.
  • La place de la Poterne
    • Cette place est le symbole du renouveau de la ville républicaine touchée par le modernisme de l’accessibilité à l’eau potable par les fontaines et les lavoirs pour améliorer l’hygiène publique et l’essor économique renaissant avec l’implantation de nouvelles places (Poterne, Eglise…) sur de nouveaux axes de communication, ouvrant la ville médiévale close à de nouvelles perspectives…
  • Le manoir Sainte Marie des Remparts
    • A l’origine, trois maisons étaient construites, adossées au rempart. Elles ont été réunies pour former l’ensemble actuel avec des éléments d’architecture de la Renaissance.
  • L’hôtel de la Providence et de la Poste
    • Au début du XXe siècle, les grands hôtels de Besse ont accueilli de grands artistes et de grands écrivains.
    • En 1904, Wladimir de Terlikowski a fréquenté Besse avant de se rendre à l’Ecole des peintres de Murol.
    • Les années 20 ont vu séjourner à Besse : les peintres Henri Rivière et Maurice Busset, les écrivains Raymond Radiguet et Jean Cocteau, Julien Green et Aimé et Susanne Césaire.
© Copyright 2016 Camping Le Clos Auroy Auvergne - Conception web : Un Air de Pixel - Disclaimer